Suivez notre page facebook !

Rejet de l’amendement du député, Benoît Simian, pour la création d’une ligne budgétaire en faveur des cancers pédiatriques – 22 octobre 2017

Honteux !

Dans la nuit de samedi à dimanche, soit le 22 octobre 2017, l'amendement présenté par le député, M. Benoît Simian, est rejeté ! Le Gouvernement français a répondu défavorablement à la création d'une ligne budgétaire consacrée à la recherche contre les cancers de l'enfant, par la voix de Christophe Castaner, celui-là même qui s'est permis de pleurer lors d'une rencontre avec des parents endeuillés qui témoignaient de la difficulté rencontrée par les chercheurs.

Il s'est non seulement permis cette nuit de s'inscrire dans la lignée de ses tristes prédécesseurs mais il n'a absolument rien proposé de plus qu'une fin de non-recevoir.

Comme l'a souligné le député communiste Lecoq, si le Gouvernement juge que la forme de l'amendement pose problème il est dommage comme le Gouvernement l'a fait ce soir pour d'autres amendements de ne proposer aucune piste de réflexion pour mettre un terme à cette injustice.

Pour la 3ème fois en 3 ans, la Vie de nos enfants ne paraît avoir que très peu de valeur.

En moins de 7 minutes qui ont succédé à près de 15 minutes aussi incompréhensibles qu'angoissantes de suspension de séance, le Gouvernement, par la voix de Christophe Castaner a condamné des milliers d'enfants à lutter contre leur maladie avec des traitements inadaptés.
Il faut saluer le courage de Benoît Simian qui a porté cet amendement, du député Lecoq qui s'est indigné qu'aucune piste, qu'aucun rendez-vous, que pas une once de mobilisation ne transpire des paroles de ce gouvernement sourd.

La position du Gouvernement, de la commission des finances, des représentants du fond de solidarité sont incompréhensibles et leurs arguments totalement irrecevables.
Les arguments qui consistent à faire état d'arbitrage entre les causes à soutenir est totalement fallacieux.

En effet le fléchage de la taxe Chirac qui s'appuie sur un prélèvement fiscal sur les titres de transport aérien ne reposait pas sur une redistribution des fonds alloués au fond de solidarité mais sur la part dépassant le plafond de cette taxe.

À l'heure actuelle ce surplus de recettes fiscales n'est pas alloué au fonds de solidarité mais est reversé au budget général de l'Etat !

Cette proposition d'amendement aurait permis que des fonds initialement destinés à la solidarité et noyés dans le budget général retrouvent une attribution appropriée.

Dès lors, on peut se poser ces questions :

Ce refus est-il dû à une méconnaissance du sujet de la part de certains députés et du gouvernement ? A leur incompétence sur les dossiers ? Ou y a-t-il une raison plus obscure qui pousse le gouvernement à refuser systématiquement de s'attaquer aux problématiques liées aux cancers de l'enfant ?

Nous en appelons aux députés de la majorité et de l'opposition, qu’ils n’hésitent pas à demander des comptes sur la mascarade à laquelle nous avons assisté cette nuit.

Les parents et leurs enfants ne peuvent se contenter des explications reçues et méritent d'être entendus.

En colère, mais plus déterminée que jamais, Aidons Marina continuera le combat sans relâche.

Mesdames, Messieurs les députés, vous qui avez compris l'urgence de ce combat, réagissez !

Vous serez entourés de toutes les associations, de plus en plus nombreuses et de plus en plus solidaires, qui oeuvrent sans relâche pour faire changer cette situation.

Voir les débats : https://www.facebook.com/dgibaud/videos/10213577915583635/

Assemblée Nationale

 

Stéphanie Ville, présidente de l'association Aidons Marina s'adresse à Monsieur le président de la République

Voir la vidéo : Vidéo à l'attention de Monsieur Macron

 

Grandir sans cancer - manifeste pour le financement de la recherche

Parce qu'aujourd'hui, 500 enfants, soit l'équivalent de 20 classes d'écoles décèdent chaque année d'un cancer en France, parce que les chercheurs manquent cruellement de moyens, et que la générosité publique ne suffit pas, AIDONS MARINA a décidé de co-signer, avec près de 60 autres associations, 100 médecins et chercheurs, un manifeste à l'attention de l'ETAT pour la création d’un fonds public dédié à la recherche sur les cancers & leucémies de l’enfant.

Si vous représentez une association, si vous êtes chercheur, médecin, infirmière, professionnel de santé, vous pouvez le co-signer à votre tour. Pour que le coeur de nos décideurs politiques se mette "en marche" pour les enfants malades et leurs familles !

Découvrez nos propositions sur http://www.grandirsanscancer.com

Salle de classe vide